Stockage et vieillissement des carburants

person Posté par : XBEESHOP list Catégorie : Entretien moteur et cuve Le : comment Commentaire: 0 favorite J'aime: 202

Les carburants les plus courants commencent à évoluer au bout de deux à trois mois, mais pas en se bonifiant malheureusement. Que ce soit en jerrycan de dix litres, en réservoir de cinquante litres ou en cuve de dix mille litres, cette dégradation est inéluctable et continue.

Évaporation : les carburants émettent en permanence des vapeurs (vous le sentirez si vous mettez votre nez au-dessus de votre bouchon de réservoir la prochaine fois que vous faites le plein de votre véhicule) et on parle alors de volatilité. La conséquence directe de cette volatilité est une évaporation et il faut absolument évacuer ces vapeurs gazeuses par les évents. Mais si les vapeurs gazeuses peuvent sortir, l'air extérieur peut entrer.

Oxydation : le contact de la surface du carburant avec l'air extérieur entrant produit une réaction d'oxydation avec l'oxygène. Il va se créer des particules de polymérisation ou gommes de type goudron. Ainsi, une essence va changer d'odeur et de couleur et voir baisser son indice de cétane.
ATTENTION ! Plus les carburants sont de mauvaises qualités à l'origine et plus ils vieilliront mal.

Utiliser de tels carburants causera sans tarder des dommages dans les moteurs. C'est souvent le cas pour les petits moteurs de jardinage (tondeuse, taille-haie,... ), les voitures anciennes, les motoneiges durant l'été et les jets ski durant l'hiver, les groupes électrogènes d'appoint, etc. Plus généralement, tous les moteurs à usage saisonnier ou très irréguliers sont sujets à ce type de problèmes liés au vieillissement des carburants.

Si, de surcroît, vous stockez mal votre carburant, vous ajouterez aux causes de dégradation inhérentes aux carburants eux-mêmes, vos propres faiblesses.

→ Le contenant de stockage de votre carburant

On ne doit pas stocker un gasoil, une essence ou un mélange dans n'importe quel contenant. La matière, souvent dite plastique, qui compose votre jerrycan ou votre bidon, doit impérativement être compatible avec les carburants. Préférez le PEHD - Polyéthylène Haute Densité à tout autre et écartez définitivement tout bidon, bouteille et autres ayant préalablement été utilisés pour des liquides alimentaires. Préférez-les aussi opaques ou translucides et contenant un retardateur de pénétration de rayons ultra-violets.
Les emballages non adaptés vont, au fil du temps, produire par réaction chimique divers matériaux microscopiques qui pollueront le carburant stocké et endommageront par la suite des pièces moteur (injecteurs, filtres, soupapes, pistons et segments, carburateurs...) avec les conséquences qu'on imagine.
Le système de fermeture de votre jerrycan ou de votre bidon d'essence ou gazole doit être en excellent état et parfaitement hermétique.

→ Le lieu de stockage de votre carburant

Idéalement votre jerrycan d'essence ou de mélange pour votre tondeuse ou votre magnifique vieille voiture doit être rangé à l'abri de l'humidité et de la lumière, même s'il est opaque. Évitez un endroit à courant d'air et à écart thermique trop fréquent et trop important.
Bien sûr, il ne s'agit pas ici d'un grand cru de Bordeaux. Ce n'est pas tant le prix du carburant stocké à longueur d'année dans le garage ouvert à tous les vents qui nous inquiète, mais bien les conséquences en termes de coûts financiers qu'il peut entraîner dans le moteur qu'il va alimenter.
Une solution : un additif carburant performant !

Il existe une multitude d'additifs promettant parfois l'intenable. Choisir un bon additif, si possible non chimique, doit permettre à votre carburant de mieux subir tous ces désagréments.

Dans la même catégorie

Trier par mots clés

Commentaires

Pas de commentaire actuellement pour cet article !

Laisser votre commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
  • Créer un compte client

Nouveau client